La Casa Luna – Un projet de vie Lausannoise

Accueil

Edito février 2018:

Restaurant de « La Vaudaire » à Vidy…
Quelles nouvelles ?

Cinq ans après son incendie, quel projet pour son avenir ?
Du flou et de l’opacité… Une situation quelque peu ubuesque !
La Ville de Lausanne va-t-elle devoir renoncer à sa volonté de mettre l’avenir de ce
site au concours, par un appel à projets, comme annoncé ?

L’association « La Casa Luna » estime que :

- La particularité du site, sa situation, sa fréquentation et son rôle social, tels qu’ils sont
développés dans l’opposition déposée, devraient être attentivement pris en
considération.

- Le projet citoyen de « La Casa Luna », son intérêt, sa faisabilité et sa viabilité,
mériteraient d’être sérieusement étudiés par les instances politiques avant toute
détermination.

- Le permis de construire pour ce site ne devrait pas être délivré avant qu’un débat
ait lieu et qu’une décision finale soit prise au niveau politique, notamment du Conseil
communal de Lausanne.

L’association « La Casa Luna » précise :

- Qu’elle n’est aucunement animée par la convoitise, elle défend un projet qu’elle juge
nécessaire à Lausanne et d’utilité publique. Elle ne revendique pas d’en être forcément
le maître d’oeuvre. En cas de réalisation, les compétences pourraient être mises au
concours.

L'association « La Casa Luna » souhaite :

- Que la Municipalité de la Ville de Lausanne respecte sa volonté prise en séance du 20
octobre 2016 à savoir, redevenir maître de la destinée du site en négociant une reprise
du droit de superficie et mettre en œuvre l’appel à projets annoncé. Assurer la
réussite d’un projet quel qu’il soit, et en garantir la pérennité.

- Que le nouveau projet soit financé par un apport de fonds publics et privés, afin d’éviter
à l’avenir toute nouvelle emprise d’un intérêt privé sur la destinée de cette précieuse
rive du lac dans un domaine des parcs et promenades, emblématique pour tous les
Lausannois. Dans ce cadre, le groupe BOAS pourrait être un investisseur apprécié,
dans un projet concerté.

Bref résumé de la situation :

Depuis février 2016, Monsieur Christian Hirt, propriétaire du restaurant de « La Vaudaire »
détruit par les flammes le 22 juin 2013, cherche à vendre le droit de superficie dont il est
bénéficiaire jusqu’en 2055 pour une certaine somme.

Le 5 septembre 2016, l’association « La Casa Luna » dépose auprès de la Municipalité de
Lausanne un projet novateur de socialisation sur le modèle des « Bains des Pâquis » à
Genève, parrain du projet.

Le 23 septembre 2016, le groupe hôtelier (BOAS) se porte acquéreur et signe un acte
d’achat du restaurant de « La Vaudaire » et du droit de superficie attenant qui court
jusqu’en 2055, conditionné à l'acceptation et à la validation de la transaction par la
Municipalité de Lausanne, par un renoncement à son droit de préemption.

La Municipalité de Lausanne décide en séance le 20 octobre 2016 de redevenir maître de
la destinée du site et de soumettre son avenir à un concours d’idées avec un appel à
projets.

La Municipalité affiche, peut-être un peu vite, la volonté de faire valoir son droit de
préemption. En réaction, pour contourner cet obstacle, le groupe BOAS et Monsieur Hirt
font un arrangement en janvier 2017 et annoncent que c’est Monsieur Hirt qui rénove à
l’identique, le tout financé par le groupe BOAS. Comme il n’y a plus de changement de
propriétaire, la Ville n’aurait plus la base légale pour faire valoir ses droits de préemption,
même si le but final est bel et bien que le groupe BOAS devienne rapidement le
propriétaire du lieu.

Début juillet 2017, Monsieur Hirt dépose une demande de permis de construire pour la
reconstruction du restaurant à l’identique auprès du service de l’urbanisme de la Ville de
Lausanne.

Début août 2017, l’association « La Casa Luna » adresse au Service de l’urbanisme une
opposition à cette demande de permis de construire motivée d’arguments sur 35 pages.
Elle en élabore bien les enjeux et donne, à nos yeux, certaines bases légales au Service
de l’urbanisme afin de mettre en suspens cette demande de permis de construire, jusqu’à
l’avis ou à une détermination politique. Permettre ainsi un débat sur le fond quant à
l’avenir de cette rive, de manière plus démocratique.

Si la Ville de Lausanne accorde un permis de construire pour Monsieur Hirt sachant que
c’est le groupe hôtelier BOAS qui en est l’investisseur, une vente déguisée, comment la
Municipalité pourrait-elle par la suite faire valoir son droit de préemption légitime si le
groupe BOAS demande à devenir bénéficiaire du droit de superficie ?

La Ville de Lausanne devra-t-elle renoncer contre son gré à son droit de préemption
légitime, par une stratégie et une politique du fait accompli ?

Association « La Casa Luna »
29 janvier 2018


Un grand merci à nos membres initiateurs
qui nous soutiennent pour développer ce projet  .

Fabien PLASTINA - J.Y LAZEGA - Séverine VODOZ - Nawel GHAYOUT - Nicola PICCIRELLI - Véronique DECREY - Ellen WULLSCHLEGER - Didier WULLSCHLEGER - Lorraine COURT - Rolande WAEGLI - Marc DECREY - Sylvie COHEN - Claude BOCHUD - Jessica PERRIER - Germaine MÜLLER - Sonya PERIS - Daisy AEBERHARDT - Léa ALDEED - Marina CHEVRIER - Ange FRAGNIÈRE - Barbara COVI - Fabrice BALLIF - Muriel DUBUIS - Jean-Marc PASCHE - Stéphanie HARTMANN - Frédéric JOTTERAND - Francis PACHE - Josiane PACHE - Carol ERNST - Miguel RODRIGUEZ - Véronique MICHELLE - Danièle KIRCHHOFER - Leydy GALEANO - Imane NAROUN - Carlos PEQUITO - Marie-Claude Renée BALLY - Micheline KHEMISSA - Nicole ANDENMATTEN - ABBET Raymonde - Keko RAZZANO - Caroline GUDIT - Maryrose MONNIER - Irène CORBOZ-HAUSAMMANN - Raymonde MANIGLEY MAZREKU - Valérie DA SILVA - Julien BIERI - Malou BERSETH - Claude BURKHARD - Alain  GILLIAND-MAILLARD - Denise GILLIAND-MAILLARD - Murielle SIROP - Françoise WYSS - Tim FUCHS - Karim BOURAHLA - Jurg SANTA - Jean-Daniel CRAUSAZ - Cathy CRAUSAZ - Bernard BOCHUD - Antonietta FRASCHINA - Frédérique VOUGA - Laurent OLIBONI - Monica DOUSSE - Marcel DOUSSE - Nicole GRABER - Josée LIECHTI - Manuel Karim BERGUER - Marie-Louise FERRERO

 


Nos membres ont du talents...

Graphisme : Eric Sommer 
Webdesign : Nicolas Gudit
Modélisation 3D : Maxime Arbez