Notre modèle : Les Bains des Pâquis à Genève – La Casa Luna

Notre modèle : Les Bains des Pâquis à Genève


Journal des Bains 15 · été 2016

Les magistrats parlent des Bains

Un espace de convivialité indispensable à Genève

C’est un fait indéniable : le succès et la popularité d’un lieu public repose avant tout sur son acceptation, dès lors son appropriation par le public. L’histoire des Bains des Pâquis
a beaucoup à nous apprendre en ce sens. Le combat des citoyens genevois à la fin des années 80 pour les sauver en est le meilleur exemple.

Les Genevois avaient bien compris que ce lieu à l’atmosphère unique allait être dénaturé, son esprit trahi par la destruction-reconstruction projetée quelques années auparavant. Ne dit-on pas très justement que le mieux est l’ennemi du bien? La victoire de l’Association d’usagers des Bains des Pâquis qui s’était constituée pour défendre ce lieu a mis un terme à toute velléité de transformer cet endroit.

Depuis ce jour, l’attractivité et le succès de cette institution n’ont fait que croître. Plus qu’un simple lieu de rencontre et de baignade, cet espace a diversifié son offre dans les domaines culturel, associatif, événementiel, culinaire (ah ! la fameuse fondue au crémant), sportif et j’en passe. On s’y presse, on y accourt, on s’y prélasse, été comme hiver, pour voir ou se faire voir… c’est une évidence, ce lieu ne connaît pas la crise !

Ces Bains sont un exemple de réponse à une population toujours croissante en quête d’espaces publics et autres lieux de détente, de rencontre et de socialisation. En tant que ministre chargé de l’aménagement du territoire, cette problématique est au cœur de ma vision de la ville. C’est aujourd’hui que nous construisons la ville de demain, où il fait bon vivre et qui privilégie les espaces verts et naturels. Certes, l’exiguïté du territoire cantonal, même si nous devons développer encore notre vision de l’agglomération transfrontalière, nous impose de construire dense pour ne pas gaspiller le sol. Mais nous devons le faire sans oublier d’aménager des espaces de respiration, indispensables au bien-vivre ensemble. À l’image de l’histoire des Bains des Pâquis, la réflexion dans l’élaboration des nouveaux quartiers doit intégrer autant et dès que possible la population. Concertation, explication, discussion, adhésion puis appropriation sont les maîtres mots de la réussite d’un projet.

Mais quels seront les lieux de détente du futur, qui viendront compléter et diversifier l’offre des Bains des Pâquis? Je pense d’abord tout naturellement à la Plage des Eaux-Vives, tant attendue par le peuple genevois. Le grand projet Praille-Acacias-Vernets (PAV) sera quant à lui doté de plusieurs espaces publics, en particulier d’un grand parc; la promenade des Crêtes, qui s’étendra jusqu’à Lancy, sera un véritable lieu de vie, de rencontres et de détente grâce à ses aménagements, ses espaces arborés et son mobilier urbain; la remise à ciel ouvert des rivières au sein de ce futur quartier faciliteront le retour du contact avec l’eau, élément naturel tant prisé par les habitants et autrefois enfoui sous terre. À Bernex, un parc agro-urbain avec ses champs, sa ferme et son parc public servira de lieu d’échange et de valorisation des produits agricoles. Une esplanade centrale et une ouverture repensée sur l’Aire amèneront encore des lieux de détente au futur quartier des Cherpines, à cheval sur les communes de Confignon et Plan-les-Ouates.

Arrivera-t-on à insuffler autant d’âme, à instaurer une aussi belle ambiance dans ces futurs lieux de détente que celle qui règne aux Bains des Pâquis? Je l’espère vivement. Et j’encourage les Genevois à se les approprier, à les faire vivre, à les animer. Les pouvoirs publics aménagent des poumons de verdure. Mais ces derniers ne peuvent vivre et perdurer qu’avec l’âme et le cœur des habitants des quartiers qui les fréquentent.

* Conseiller d’État chargé du Département de l’aménagement, du logement et de l’énergie.

ANTONIO HODGERS *

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. On vous encourage à commenter, à partager votre avis, à suggérer des idées, à participer au débat !
    Association  » La Casa Luna « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*